Первая страница
Наша команда
Контакты
О нас

    Главная страница


Актуальные проблемы философии и культурологи




страница15/20
Дата15.05.2017
Размер2.51 Mb.
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   20

Boris Gruzdev

Groupe B 3911

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


Histoire de la banque en France
Avant la Première Guerre mondiale, la France loin d’ autres grands pays capitalistes pour le développement de l'industrie. La France a l'accumulation de capitaux d'emprunt. De 1890 à 1912, les dépôts totaux des plus importantes banques du pays ont augmenté de quatre fois. La France a exporté à l'étranger (principalement en Russie) le capital principalement du prêt. La nature du capitalisme français (comme usuraire) a déterminé la fonction du système bancaire français, qui, dans ses activités occupait une large place des opérations liées à l'émission et le placement des emprunts publics. Les banques françaises sont également activement impliqués dans la question de la dette extérieure des autres pays.

La Banque centrale de la France (Banque de France): La Banque de France a été créée en 1800 en tant que la société anonyme privée avec un capital de 30 millions de francs. En 1803, elle a reçu le droit exclusif d'émettre des billets de banque à Paris, et en 1848 - dans toute la France. Initialement, la "régence" contrôle la Banque de France dans le 15 "Regent" (administration) élus l'assemblée générale parmi les actionnaires les plus importants. Conformément à la loi en 1936 le conseil a été remplacé par le Conseil général de 20 administrateurs, dont deux ont été élus par les actionnaires, et le reste ont été nommés par le gouvernement et étaient censés représenter les pouvoirs publics (ministère des Finances), les associations d'industriels, de syndicats et d'autres organisations. Après la Seconde Guerre mondiale la Banque de France a été nationalisée et ses anciens propriétaires a eu de généreuses compensations. Le capital social de la banque pour un montant de 250 millions de francs entièrement entre les mains de l'Etat. Le Directeur de la Banque et ses deux adjoints sont nommés par le Conseil des ministres. Le conseil général de la Banque se compose du directeur, ses adjoints et 12 membres (élus), dont 7 sont nommés par le ministre des Finances, 4 occupent les PDG ou les présidents des établissements publics de crédit. Selon le degré de réglementation du gouvernement dans le secteur bancaire, jusqu'à créer un système européen de banques nationales, la France occupe la première place. Premièrement, c'est à cause de la transformation un certain nombre de banques appartenant à l'État de l'après-Seconde Guerre mondiale. Deuxièmement, l'État a participé dans le capital de plusieurs banques. Ce genre d'établissements de crédit peuvent être considérés comme "semi-public". Troisièment, la réglementation gouvernementale de la banque a été réalisée par le Conseil national de crédit, présidé par le ministre des Finances, et le vice-président - Le gouverneur de la Banque de France. Le Conseil national du crédit a le droit de contrôler le crédit et les banques (afin de déterminer les conditions de crédit, les réserves minimales obligatoires des banques, etc.) En outre, il y avait une commission de contrôle bancaire. Quatrièmement, les banques ont été activement impliqués dans le financement de l'Etat à travers l'enregistrement des bons du Trésor et d'achat de titres publics. La Banque de France a agi en tant que le centre d'émission unique du pays, à délivrer les billets, et en 1939, ses émissions ne sont pas limitées à des contingents préétablis. Maintenant, en raison de la formation du système européen de banques nationales, la Banque de France est une organisation qui met en œuvre la politique de la Banque centrale européenne.

UDC 316.75

Liana M. Issyangulova

Groupe M 3511

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


les jeunes Français
Les jeunes Français sont coincés entre deux parties de la vie: ils ne sont pas encore complètement dépendants de leurs parents, mais d’un côté, ils ne sont pas établis fermement dans le monde adulte. La jeunesse française est typiquement définie par des éléments culturels, comme la musique, la langue, ou la mode. Bien que ces aspects peignent un certain type de portrait des jeunes, nous voulions examiner ce que ces idées ne montrent pas. Avant de demander qui sont les jeunes, il est essentiel de demander comment les jeunes s’engagent dans leur société. Les jeunes s’inquiètent beaucoup de leur avenir, alors il faut demander comment ils se comportent, sans les juger.

Premièrement, nous traiterons les stéréotypes des jeunes Français par les Français plus âgés, et nous évaluerons leur vérité. Quand les Français plus âgés parlent des jeunes, ils ont des idées et des stéréotypes des jeunes qui ne sont pas complètement vrais. Ils pensent que les jeunes ne sont pas intellectuels, qu’ils sont trop violents, et finalement qu’ils sont tous membres d’une certaine catégorie. Mais, en réalité, il faut vraiment écouter les jeunes et les respecter pour les comprendre. Par exemple, la fausse idée que les jeunes sont indifférents ou paresseux en trouvant de l’emploi ne tient pas compte du chômage, qui est depuis longtemps un problème grave pour les jeunes. Avec la condition actuelle de l’économie, les jeunes sont affectés plus que jamais. Pour comprendre le chômage, il est important de trouver son début, qui commence dans le système éducatif avec la dévalorisation des diplômes. Comment ce phénomène manifeste-t-il dans la conception mentale des jeunes, et est-ce que l’État va répondre à ce problème pour améliorer la situation de jeunes? En réponse au problème du chômage, les jeunes s'engagent à la politique. Le livre de Wylie et Brière manque l’information indispensable sur la jeunesse française et sa vie politique. Les jeunes Français s’intéressent beaucoup aux problèmes aux universités, en France et dans le monde, en général. Pour s’engager dans la politique, les jeunes participent aux manifestations, votent dans les élections et adhèrent aux syndicats pour protéger leurs droits et pour être actifs dans la société. Tandis que certains jeunes Français s'engagent dans la politique pour améliorer leurs problèmes, peut-être ils ne sont pas rassurés sur la possibilité d'un avenir meilleur. Par conséquent, quelques jeunes utilisent l'alcool pour soulager leur stress et leurs soucis. Selon les enquêtes récentes comme ESPAD et ESCAPAD, on voit que le nombre de jeunes qui boivent est en augmentation, et qu'ils boivent souvent et beaucoup. Wylie etBrière n’adressent pas ce problème, parce que c’est une tendance récente. Alors nous voulons examiner cette augmentation dans la consommation d’alcool par les jeunes, et explorer les causes de cela - est-ce que c’est une réponse à leurs problèmes et soucis, ou est-ce que c’est un phénomène essentiellement social? Contrairement aux stéréotypes, on peut voir que la jeunesse française n’est pas une génération indifférente et paresseuse. Les jeunes se trouvent face aux problèmes importants comme le chômage et ils essaient de trouver les moyens d’améliorer leur situation et leur avenir en s’engageant dans la politique. En même temps, les jeunes cherchent des moyens pour des évasions temporaires des problèmes de la société et ils abusent de l’alcool.

UDC 338

Ekaterina Kinal

Groupe 1393

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


Le jeu en vaut la chandelle?
L'Union européenne est une union économique et politique de 27 pays européens situés en Europe. En d'autres termes, l'Union européenne - une institution internationale, combinant les caractéristiques d'une organisation internationale (la conclusion d'accords internationaux, la participation dans les relations internationales) et l'Etat (système normalisé des législations, législation, les politiques communes sur le commerce, l'agriculture, le développement régional, la monnaie unique ), mais n'est pas formellement ni l'un ni l'autre. L'adhésion à l'Union européenne des pays candidats doivent satisfaire aux critères de Copenhague, qui exigent que l'état adhère aux principes démocratiques de liberté et de respect des droits de l'homme et le principe de la primauté du droit. En outre, il devrait y avoir une économie de marché compétitive, et doit être reconnu par les règles générales et les normes de l'UE, y compris un engagement à l'union politique, économique et monétaire. Il faut noter que la monnaie unique est destiné à aider à la construction d'un marché commun en facilitant le tourisme et le commerce, ce qui élimine les problèmes liés à la stabilité des taux de change, la transparence et le prix d'un marché unique dans la finance, fournissant aux pays des devises utilisés au niveau international et protégés grande quantité de perturbation de la circulation dans la zone euro.

Cependant, en dépit d'un travail bien organisé et structuré des différents organes de l'Union européenne, je vois un inconvénient important de ce projet. La première chose que je voulais mentionner l'idée douteuse d'une monnaie unique. Certes, pour les résidents de l'UE la monnaie unique est très pratique, mais en termes de la gouvernante, l'idée est voué à l'échec. Tous les pays de la zone euro a son domaine d'activité (par exemple), qui fournit par conséquent un niveau différent de développement économique. En conséquence, il est souhaitable d'avoir un pays avec un taux de change en mouvement, car un rythme soutenu, et la même valeur de l'euro en France, la Bulgarie et la Turquie (pays candidat) - un phénomène très étrange. Deuxièmement, j'ai soulevé des questions d'espace libre sans visa. Si l'on considère la part des gens du commun, là encore, c'est un énorme plus. Mais, depuis que je suis à la recherche pour l'analyse de rentabilisation, je pense que c'est un inconvénient. La libre circulation (à la fois au repos et dans un autre pays) crée un risque d'exode des pays à faible croissance économique dans le pays, a été solidement ancré dans le monde, comme la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, etc.

Et le dernier élément. L'Union européenne prend ses membres des pays non des niveaux tout à fait aussi élevés de développement économique (Bulgarie, Roumanie, et ainsi de suite), mais elle ne garantit pas la stabilité. A titre d'exemple, la situation dans la zone euro en 2011 - fosse de la dette grecque, italienne et espagnole volatilité chômage. À ce moment-là, et il est devenu clair que les créateurs de l'UE sont idéalistes, créé pas un partenariat mutuellement bénéfique, et l'union des pays, ce qui a priori ne peut pas toucher les problèmes économiques.

Donc, je crois que la création de l'Union européenne a été une expérience globale qui est allée trop loin et menace maintenant les bien-être économiques, et même des géants comme la France et l'Allemagne, les prêts aidés en détresse. À mon avis, ce projet était de toucher uniquement les membres originaux: la Belgique, l'Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et la France.

Littérature:

1. http://ec.europa.eu/enlargement/

2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_europeenne

UDC 314.7



Olga A. Klimova

Groupe 1382

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


Les questions d'immigration en France
La situation qui continuera de prévaloir en France, est les Français ethniques et les touristes en provenance des pays européens. Les guides touristiques parlent du danger qui guette les touristes dans le métro, que le soir vous ne devez pas marcher dans les rues. Chaque année, ces avertissements sont de plus en plus pertinents. Prendre un jour responsable des «défavorisés» des Arabes et de leur fournir toutes les facilités pour un séjour confortable dans l'Europe, la France est devenue une population en otage, étranger à leurs opinions, leurs coutumes et de comportements au quotidien. Combien de voitures ont brûlé dans les deux dernières années! À Paris en 2006 ont été écrasés des centres automobiles, les entrepôts sont brûlés. De tels actes de vandalisme ne peuvent pas déranger les Européens, qui sont habitués au mode de vie confortable, à de belles rues et les pelouses soignées. Au cours des deux dernières années ont souvent enregistré des attaques contre les touristes européens - dans les stations de métro et les passages souterrains. Tous les problèmes qui semblaient importantes hier - confier l'enfant à une école prestigieuse, décorer l'appartement, acheter des pneus d'hiver, rejoindre la piscine - semblent assez petits et démodés. La police ne veut pas communiquer avec les Arabes militants, ils le disent ouvertement aux visiteurs blessés. A la moindre des mesures de resserrement contre les immigrés pour protéger les monte dans le monde musulman, et suite à une série de nouveaux actes de vandalisme. Aujourd'hui, le problème est aigu, et il n'y a aucune raison de croire que, dans un proche avenir, il sera résolu. Aujourd'hui, en France, qui abrite environ 300.000 Vietnamiens, des centaines de milliers d'immigrants en provenance de Chine, de l'Inde et d'autres pays du Sud et du Sud-Est asiatique. On estime millions le nombre d'immigrants en provenance des anciennes colonies françaises d'Afrique – le Sénégal, le Cameroun, la Guinée, le Congo français. Enfin, le plus grand des maux de tête délivré par l'Etat français, des millions d'immigrants d'Afrique du Nord - Algérie, la Tunisie et le Maroc. Selon les statistiques, seulement en France, à la maison à 5,1 millions d'immigrés et 3,6 millions d'étrangers - soit 15 % de la population. Comment beaucoup de personnes avec une variété de couleurs et de croyance sont venus en France? La réponse est simple - le manque de main-d'œuvre. La législation locale depuis des années n'a pas reconnu la présence sur le territoire français des minorités nationales. "Tous les citoyens du pays sont les Français, sans distinction d'ethnie et de religion." Toutefois, ce qui semble bon sur le papier, n'a rien à voir avec la réalité. Durant les cinq années de la réglementation de Sarkozy pour la nationalité française ont été renforcées. L'an dernier, Nicolas Sarkozy n'a pas laissé un groupe en France des réfugiés d'Afrique du Nord. Toutefois, le nombre total d'immigrants est encore élevé. Le problème de la loi islamique parallèle ne va pas disparaître.

Le problème de l'immigration est aujourd'hui l'un des plus cruciaux pour son pays.

UDC 339.923

Daria I. Kvasnitsina

Groupe 2682

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Irina A. Semenova, maître-assistante


LA FRANCHISE, UN MODÈLE QUI RÉSISTE À LA CRISE
La franchise a le vent en poupe dans le monde et connaît une croissance régulière, dans les pays européens notamment, malgré la crise. Le secret: un savoir-faire bien rôdé et la force des réseaux qui leur permettent de mieux s’en sortir que les indépendants. La franchise est un accord commercial et juridique par lequel une entreprise appelée le franchiseur s'engage à fournir à une seconde entreprise, dite franchisée, un savoir-faire, une formation et une assistance permanente en contre partie d'une rémunération. Dans un environnement économique en pleine turbulences, marqué par la reprise des suppressions d'emplois et l'envolée du chômage, le secteur de la franchise confirme la solidité de son modèle de développement.

Le revenu des franchisés s'est amélioré entre 2010 et 2011 puisqu'il s'inscrit à 35.000 euros en moyenne contre 33.200 euros un an plus tôt; 25% des franchisés interrogés affirment en oeuvre que leur revenu annuel net moyen est supérieur à 40.000 euros. Le chiffre d'affaires d'une franchise est aussi en légère progression: 10% des franchisés (contre 6% en 2010) annoncent un volume d'affaires compris entre 1,5 et 3 millions d'euros. La franchise est par ailleurs un vecteur de création d'emplois: près d'un franchisé sur deux (49%) indique avoir créé au moins un job dans l'année. C'est un peu plus qu'en 2010 où ils étaient 48% dans ce cas et 42% en 2007. En même temps, 6% seulement ont eu recours à un licenciement économique. Au total, les franchisés emploient en France en moyenne 9 salariés (contre 7,2 en 2010 et 6,3 en 2009). « La situation de l'emploi chez les franchisés s'améliore par rapport à la vague précédente », souligne la Fédération française de la franchise.

Pourtant travailler dans le commerce organisé est un véritable choix de vie qui engage la famille: 54% des franchisés vivant en couple sont en effet aidés par leur conjoint , que celui-ci travaille dans l'affaire ou non. Avant d'être franchisé, plus de 68% avaient une activité dans le secteur privé qu'ils ont quitté pour se lancer à leur compte. Pas étonnant dans ces conditions que les franchisés restent fidèles à leur réseau: 61% d'entre eux ont une ancienneté supérieure à 10 ans, la moyenne tournant autour de 12 ans.

Enfin, les franchisés estiment à 83% que leur mode de développement résiste mieux à la crise qu'un commerçant isolé. Ils sont aussi 63% à se dire « plus avantagés sur les revenus par rapport aux salariés ». Et ils se déclarent à une forte majorité (77%) « optimistes » pour l'avenir de leur affaire, soit une proportion plus élevée que l'année dernière. Cet environnement plutôt positif se retrouve aussi dans l'enquête menée auprès des franchiseurs. Il en ressort en effet un chiffre d'affaires en légère hausse d'une année sur l'autre, avec une tranche moyenne (20 millions d'euros à 49 millions d'euros) qui progresse (15% des franchiseurs en 2011 contre 9% en 2010).

Il reste que les franchiseurs devront gérer - et réussir- un certain nombre de challenges au cours des prochaines années. Le développement à l'international en fait partie même si, comme le rappelle Guy Gras, président de la FFF, « un franchiseur sur trois est présent à l'étranger ». Trouver les bons partenaires s'avère être le frein principal à cette expansion.

Littérature:

1. La franchise, un modèle qui résiste à la crise.[Электронный ресурс] URL: http://www.lefigaro.fr

2. Franchise: un modèle qui résiste à la crise.[Электронный ресурс] URL: http://www.lecommercedulevant.com

UDC 379.85

Tatiana M. Lovyaguina

Groupe 412 B

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


Le tourisme mÈne vers une économie verte
Qu'est-ce que c'est que l'économie verte? L’économie verte – c’est une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale sur le long terme, tout en évitant d’exposer les futures générations à de grands risques environnementaux et à des pénuries écologiques. Une économie plus verte ne génère pas seulement de la croissance, notamment en termes de capital naturel, mais elle produit également une croissance plus importante du PIB et du PIB par habitant.

Le tourisme peut être un puissant catalyseur pour une transition vers l’économie verte. En effet, aujourd'hui le tourisme est l’un des moteurs de croissance les plus prometteurs pour l’économie mondiale mais son développement pose des problèmes de durabilité. Un accroissement des investissements dans le tourisme durable permettrait au secteur de contribuer plus activement à la croissance économique, au développement et surtout à l’emploi tout en faisant face aux principaux défis environnementaux. Le niveau de financement requis pour la transition verte est important, mais d’un ordre de grandeur moindre que l’investissement mondial annuel. Investir seulement 2 % du PIB mondial (pour 2012-2050) dans dix secteurs clés permettrait d’impulser la transition vers une économie à faible émission de carbone où les ressources sont utilisées de façon plus rationnelle. Cela signifie que si l’on investissait 0,2% du PIB mondial par an (soit actuellement 135 milliards de $EU) d’ici à 2050, le secteur du tourisme pourrait continuer de croître de façon stable pendant les décennies à venir, en contribuant à la croissance économique, à l’emploi et au développement dont le monde a tant besoin tout en garantissant d’importants progrès pour l’environnement comme une réduction de la consommation d’eau (18%), d’énergie (44%) et d’émissions de CO2 (52%) par rapport au scénario du développement habituel. Toutefois, ces investissements doivent être accompagnés de réformes politiques nationales et internationales. Pour mobiliser et maximiser cet investissement dans le tourisme les petites et moyennes entreprises devraient accéder plus facilement, moyennant des partenariats public-privé, aux outils et au financement offerts notamment par les administrations publiques et les organisations internationales. Les politiques et appuis publics, comme les subventions aux investissements privés dans le tourisme vert, favoriseraient le développement du tourisme durable. Les stratégies de planification et de développement des destinations sont considérées comme la première étape du verdissement du tourisme.

Ce mouvement vers un tourisme plus durable pourrait multiplier les emplois et les recettes des communautés locales, répondre aux nouvelles exigences de consommateurs désireux de voyages plus respectueux de l’environnement, accroître la compétitivité des entreprises touristiques et réduire considérablement leurs frais d’exploitation.

UDC 658.86



Ekaterina S. Malovitchko

Groupe 2612

Université économique d’État de Saint-Pétersbourg

Monitrice scientifique: Yulia V. Yastrebova, maître-assistante


Vente en gros d'aujourd'hui
Le commerce de gros est le commerce de marchandises en vrac, les ventes aux clients grossistes qui utilisent des produits en grande quantité ou les vendre plus tard au détail. Une forme importante du commerce de gros est l'échange commercial. Les produits sont vendus sur le marché boursier sans inspection, les accords commerciaux ne sont pas conclus. Les bourses de produits d'exécuter la vente et la vente de biens n'est pas en tant que telle un contrat pour leur approvisionnement. Une forme est un bâtiment d'entrepôt frigo-détaché, dans lequel la caméra est l'entreposage de marchandises liés à la congélation. Les entrepôts de routes d'accès et des voies ferrées et dispose d'étagères intérieures et extérieures pour entrée et de sortie. L’offre sur le marché russe des entrepôts frigorifiques, toujours derrière la demande croissante. Une autre forme peut être appelée une base végétale, qui a été stocké produits. Beaucoup d'entre eux sont incorporés. En vertu d'un contrat avec le gouvernement de l'Etat qu'ils gardent le bilan de la production, et le gouvernement paie pour ce stockage. La vente en gros exécute une variété de fonctions importantes de compléter sa fonction de distribution central entre les consommateurs et les producteurs. Ils sont les suivants: formation de l'assortiment; combler le fossé dans le temps (produits saisonnières de la demande); dispositifs de continuité spatiale (transport); formation des réserves (pour assurer la fiabilité); l'assurance de la qualité; égalisation prix; la recherche et le développement des marchés; Warehousing. L'un des défis pour l'industrie est le manque d'approvisionnement en temps opportun des marchandises à l'entrepôt grossiste ou la livraison de marchandises en petites quantités. Cela conduit à des zones libres dans les entrepôts, qui pourraient être utilisés pour le stockage ou l'achat d'autres produits. Récemment, les entreprises de gros sont menacés par les fabricants de biens. Les bureaux de grandes entreprises de fabrication de la région sont souvent compétitifs entreprises de gros, car ils peuvent transporter et stocker leurs produits dans leurs propres entrepôts et les clients se trouvent dans ces régions.

Le commerce de gros est réalisé à partir d'une certaine quantité de produits, qui est un problème pour les petits commerces, tels que la quantité de biens qu'ils n'ont pas besoin. Donc, on peut dire que le commerce de gros en Russie existe déjà, mais n'est pas suffisamment développée dans les régions distales du pays. Cela est dû au fait que le système qui existait pendant l'Union soviétique, a été détruit: il y avait différents types de perte et de grossiste, certaines entreprises ont disparu dans le secteur privé, a été la destruction massive des systèmes d'infrastructure, qui ne sont que partiellement récupérés dans les régions économiquement développées de la Russie. La solution à ce problème pourrait être la mise en place d'un secteur gros public, qui seront engagés dans des opérations à but non lucratif, par exemple, la livraison des marchandises lointaines régions reculées du pays. Le même principe devrait s'appliquer l'expérience des pays étrangers et la large utilisation de cette forme comme une association de détaillants.

En résumé, nous pouvons dire que le commerce de gros en tant que la partie intégrante de l'activité de négociation, continue à ce jour.

UDC 656


Каталог: sites -> default -> files -> download
download -> Методические рекомендации для библиотек области, посвящённые 100-летию Первой мировой войны 2014 г. От составителя
download -> Сборник методических материалов из опыта работы муниципальных библиотек и школьных объединений Самарской области по краеведению
download -> На небосклоне русской поэзии серебряного века особое место принадлежит
download -> Повторивший подвиг матросова в. С. Чекмасов – Герой Советского Союза
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   20

  • Le jeu en vaut la chandelle
  • Les questions dimmigration en France
  • LA FRANCHISE, UN MODÈLE QUI RÉSISTE À LA CRISE
  • Le tourisme mÈne vers une économie verte
  • Ekaterina S. Malovitchko