Первая страница
Наша команда
Контакты
О нас

    Главная страница


Лебёдкина г. С., методист по французскому языку




Скачать 185.8 Kb.
Дата29.06.2017
Размер185.8 Kb.
Муниципальное общеобразовательное учреждение

среднее общеобразовательная школа с углублённым изучением

отдельных предметов №30 г. Кирова

ЛЕБЁДКИНА Г.С.,

методист по французскому языку

КИПК и ПРО,

учитель французского языка

высшей квалификационной категории
Использование французской поэзии на уроках и во внеклассной работе.

Киров

2008г.


От автора

Использование французской поэзии для гуманизации обучения в классах с углублённым изучением французского языка.
Гуманизация образования – инновационный процесс, предполагающий получение каждым человеком минимума знаний об истории развития человеческого общества, о мировой культуре, искусстве и литературе.

Гуманизация обучения призвана способствовать формированию эмоционально – ценностного опыта учащихся, развитию их как культурной образованной личности.

Это своевременное инновационное направление, оно отражает стремление общества повысить духовность и культуру нашего народа.

В наши дни социологи отмечают:



  • низкий уровень развития культуры личности и повышенное стремление к авантюрам;

  • спад интереса к учёбе и стопроцентное притязание на высшее образование;

  • низкий уровень интеллекта и высокую потребность в признании.

Гуманизация обучения должна обеспечить учащимся:

  • открытие и познание самого себя;

  • раскрытие интеллектуального и творческого потенциала;

  • рост личности в интеллектуальном и эмоциональном планах;

  • развитие её познавательных интересов и потребностей.

Гуманизация образования смещает акценты на личностный и эмоциональный факторы и предполагает глубокие качественные изменения в стратегии и тактике обучения.

Гуманистическая педагогика нашего века исходит из исследований межполушарной ассиметрии мозга. Левое полушарие (аналитическое, логическое мышление; языковые, математические умения; вербальная память, формы речевой деятельности) и правое полушарие (восприятие органами чувств, чувственное познание, интуиция) интегрируют, поддерживают друг друга при интенсивном использовании эмоционального фактора, создании благоприятной атмосферы, повышенной мотивации к предмету.

Использование личностно – ориентированных технологий и технологий эмоционального стимулирования повышает эффективность обучения иностранному языку.

Один из современных подходов в обучении иностранным языкам – использование арт- технологий. Психологи утверждают и мы разделяем мнение, что включение в учебный процесс художественных стимулов (поэзии, музыки, живописи) создает положительный эмоциональный климат на уроках французского языка, вызывает благоприятные эмоции учащихся, повышает эффективность достижения различных целей обучения. Используя интеграцию речи, музыки, рисунка, мы осуществляем деятельностный подход. Углубляя интеграцию мимикой, жестами, движениями, мы влияем на развитие межполушарных связей учащихся, повышаем их мотивацию к изучению французского языка, способствуем эмоциональному восприятию материала.

Воспитательная ценность искусства неоспорима, оно развивает интеллект и душу ребёнка, оказывает воздействие на эстетическое воспитание личности учащихся.

Французская поэзия, которую мы систематически используем в классах с углублённым изучением французского языка, безусловно, формирует эмоционально-ценностный опыт учащихся, облагораживает души детей, развивает в них чувство прекрасного.

В учебниках Касаткиной Н. М. и Береговской Э. М.для начальной школы есть стихи разных французских авторов, но, к сожалению, они не сопровождаются биографической справкой об авторе, литературным переводом, упражнениями для работы с ними на уроке. Мы, безусловно, их используем, но разрабатываем цикл упражнений, дополняем переводом, создаём зрительное сопровождение.

Дополнительно к учебникам мы используем 3 сборника «Поэзия вокруг нас» Береговской Э.М.(для начальной школы, для среднего звена, для старших классов).

Поэтическое произведение используется на уроках с самого раннего возраста. Мы стараемся разблокировать воображение детей, развиваем их чувственное восприятие, предлагаем им изобразить услышанное или нарисовать в альбоме. Главное приучить детей слушать стихи великих французских поэтов на уроке. Мы обязательно называем автора стихотворения и ученики открывают для себя Мориса Карема, Жака Шарпентро, Пьера Гамарра, Робера Десноса, Поля Элюара, Жака Превера, Гийома Апполинера и др.

Предъявляя стихи в аудиозаписи, мы сопровождаем их прослушивание наглядными пособиями, рядом рисунков, портретом автора, обращаем внимание на особенности ритма, звучания. Мы проигрываем стихотворение вместе с детьми, наполняя его исполнение мимикой, жестами, движениями. Мы обращаем внимание учащихся на историю создания произведения, биографию автора. Позднее дети вдохновенно декламируют и инсценируют стихи французских поэтов на концертах перед родителями.

Эмоциональный подъём создаёт предпосылки для формирования высокой самооценки, эмоционально-ценностного опыта. Успех окрыляет детей, является стимулом к дальнейшему совершенствованию в изучении французского языка на следующих этапах обучения.

При использовании французской поэзии достигаются практические цели обучения французскому языку. Поэтическое произведение выполняет следующие функции:



  • развивающая (развиваются память, слух, творческие и эстетические способности);

  • образовательная (формируется социально-культурная компетенция учащихся);

  • обучающая (совершенствуется произношение, усваивается лексика, расширяется активный и пассивный словарь ученика, идентифицируются и активизируются грамматические конструкции).

Поэтическое произведение можно использовать на различных этапах урока и с разными целями:

  • В начале урока:1.создание настроя, мотивации. 2. фонетическая зарядка.

  • В середине урока: 1.аудирование. 2.идентификация грамматических форм. 3.закрепление лексического и грамматического материала. 4.развитие речевых навыков и умений. 5.совершенствование навыков чтения.

  • В конце урока: 1.релаксация, рефлексия.

Поэтическое произведение можно применять на различных этапах овладения видами речевой деятельности:

  • рецептивные упражнения (поиск Л.Е.при прослушивании, идентификация грамматических форм в потоке речи);

  • реконструктивные упражнения (восстановление стихотворения, орфографическое восстановление, грамматическая реконструкция глагольных форм, лексическое восстановление, культуроведческое восстановление);

  • репродуктивные упражнения (изложение содержания по плану). План может быть следующим: а) название произведения, б) имя автора, в) главная идея, г) главный герой, д) место и время действия, е) основные события, ж) эмоции, чувства, которые это стихотворение вызывает;

  • творческие упражнения (декламация стихотворения, его инсценировка, написание сочинения по первой фразе, составление диалога по теме произведения, культуроведческий комментарий).

Формы работы на уроке могут быть различными при обучении:

  • фонетике - хоровое повторение во время фонетической зарядки;

  • лексике, грамматике - индивидуальное заполнение пропусков, используя частично – поисковый метод с подстановкой слов, глаголольных форм, артиклей;

  • говорению - ответы на вопросы, изложение содержания в монологе, составление диалога на тему стихотворения, ролевая игра, инсценировка в виде фронтальной, парной, индивидуальной, групповой форм работы;

  • письменной речи – индивидуальная работа (сочинение на тему стихотворения);

  • аудированию – фронтальная работа (ответы на вопросы),

индивидуальная работа (диктант услышанного произведения).

Мы отбираем поэтические произведения, обращая внимание на: 1. его содержание; 2. его небольшой объём; 3. языковую доступность; 4. изучаемую тему; 5. поставленную цель; 6.этап обучения; 7. возраст детей.

Мы используем выбранные поэтические произведения как дидактический дополнительный материал по различным темам обучения: природа, родная страна, моя малая Родина, спорт в моей жизни, профессии и т.д. На уроках они выступают как «индуктор» для развёртывания эвристической беседы на разные проблемные вопросы.

В 5 классе мы начинаем знакомить учащихся с творчеством известного французского баснописца Лафонтена, инсценируем его басни, постигая их глубокое содержание, приобщая детей к мировой философской мысли и культуре.

Начиная с 6 класса, мы последовательно знакомим детей с творчеством лучших

французских поэтов, изучая тему « Французская литература» и постепенно добавляя к их знаниям что-то новое. Стихи французских поэтов пробуждают в их душах мудрое, доброе, вечное, как это произведение П. Элюара в переводе М. Яснова.


BONNE JUSTICE БЛАГОЕ ПРАВО

C est la chaude loi des hommes Страстный есть у нас закон

Du raisin ils font du vin Лозы превращать в вино

Du charbon ils font du feu Уголь превращать в огонь

Des baisers ils font des hommes Превращать объятья в жизнь

C est la dure loi des hommes Гордый есть у нас закон

Se garder intact malgré Душу сохранять хотя

Les guerres et la misère Смерть за смертью на счету

Malgré les dangers de la mort. У войны и нищеты.

Мы подбираем поэтические произведения отдельных авторов в папки, оформляем стенды о творчестве великих французских поэтов, проводим викторины, организовываем поэтические вечера, круглые столы на темы: «Французская литература», « Поэзия в моей жизни», «Французские поэты о Париже» и т. д.

Убеждены, что искусство, литература вообще и французская поэзия в частности – наилучшее средство для развития чувств и эмоций детей любого возраста.

С раннего детства приобщая детей к французской поэзии, мы повышаем их духовность и культуру, формируем эмоционально – ценностный опыт, развиваем социокультурную компетенцию, помогаем осуществлять межкультурную компетенцию.

Литература:


  1. Пирхавка Н.Е., Кондратьева Т.В. Из опыта работы с аутентичными стихами на уроках французского языка // Иностранные языки в школе.-1991.- №1.

  2. КамаеваТ.П., Карпова Л.В., Деева И,М. Поэзия на уроке иностранного языка: современные подходы к обучению чтению // Иностранные языки в школе. -1996.- №3.

  3. Рачок Т.П. Работа над стихотворениями на уроках английского языка // Иностранные языки в школе.- 1999.- №2.

  4. Моргулёва А.А. Гуманизация обучения общению на французском языке на основе поэтических и музыкальных произведений //Иностранные языки в школе.- 2007.-№1.

  5. Береговская Э.М. «Поэзия вокруг нас»(1 часть) М. Издательство « Просвещение»1984.

  6. Береговская Э.М. «Поэзия вокруг нас»(2 часть) М. Издательство «Просвещение» 1990.

  7. Береговская Э.М. «Поэзия вокруг нас» (3 часть) М. Издательство «Просвещение» 1993.

  8. Комарова Э.П., Трегубова Е.Н. Эмоциональный фактор: понятие, роль и формы интеграции в целостном обучении иностранному языку//Иностранные языки в школе. –2000.- № 6.


Детские стихи



L’écolier
Je suis

Petit écolier

J’ai des livres

Des cahiers.


Je colorie

Je lis, j’écris

Et j’apprends

Des poésies.


Je peux aussi

Parler, chanter

Car le français

Beaucoup me plaît.



Le cartable
Dans un cartable

D’écolier

Beaucoup de choses

On peut trouver.


Gomme, stylo

Crayon, cahiers

Règles, livres

Et plumier.


Mais aussi

On peut trouver

Des jouets

Bien préférés.





La classe
Elle a une porte,

Des chaises, des bancs.

Son plafond

Est toujours blanc.


En face au mur

Un grand tableau

Et aux fenêtres

Des rideaux.


La craie, l’éponge

Sont à leurs places.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est notre classe.





Le manuel
C’est un livre

Très savant

Pas trop petit

Et pas trop grand.


Page à page

Si on l’apprend

On devient

Aussi savant.


Sais-tu comment

Est-ce qu’il s’appelle ?

Il s’appelle

Le manuel.




L’abécédaire
Trois lettres A B C

Sont allées chercher le D


Pour créer avec le R

Un joli abécédaire





Pierre Gamarra

En été
En été nous sommes gais

Nous sommes libres en été

Mais quand finit la belle saison

Il faut apprendre nos leçons.





A l’école
Je cours vite à mon école

Avec Jean, avec Nicole

Puis j’entre dans la classe

Je m’assieds vite à ma place.


Puis j’ouvre mon cahier

Mon livre, mon plumier

Quand on sonne il fait silence

La première leçon commence.





La semaine
Lundi, mardi et mercredi

Tous ces jours finissent en –di.


Puis jeudi et vendredi

Et samedi qui les suit.


Avec dimanche la semaine finit

Et recommence avec lundi.




Bonjour

Je dis bonjour

A mon papa

Je dis bonjour

A ma maman
A mon petit frère

A ma petite soeur

Et à l’école

Aux professeurs.


Mais dans la classe

A tous je dis

Salut, copains !

Bonjour, amis !





L’enfant poli

Je suis


Toujours poli

Je dis bonjour

Je dis merci
S’il vous plaî

Je vous en prie

Soyez si bon

Soyez gentil.


Mais quand je pars

Je dis les mots

Au revoir

Ou à bientôt.




Le champs de blé
Un champs de blé

Quelle grande beauté

Une mer d’épis

C’est très joli.


Nous aurons

Beaucoup de grains

Nous aurons

De très bon pain.


J’admire beaucoup

Le champs de blé

Merci à l’homme

Qui l’a semé.


A la pluie

Qui l’a rempli

Et au soleil

Qui l’a cuit.





Le soleil
Beau soleil

Demande Louise

Fais mûrir

Les cerises.


Mais fais vite

Même tout à l’heure

Et me fais

Un grand bonheur.


Sans cerises

Je me sens tristes

Merci, soleil

Que tu existes.


Mon bon ami

Je ne le sais

Que ferais-je

Si tu n’existais ?




La nature
La nature

Est toujours belle

Quand il pleut

Ou quand il grêle.


Quand il bruine

On fait du vent

Quand il tonne

On fait beau temps.


Quand il neige

Ou quand il gèle

La nature

Est toujours belle.





Les fruits
Le soleil

Et la pluie

Font mûrir

Les fruits.


Qui sont doux

Comme le bon miel

Et jolis

Comme l’arc-en-ciel.


Je vais à l’école
Je me lève à 8 heures

Et je fais ma toilette.

Je mange du pain avec du beurre

Et une bonne petite omelette.

Je m’approche de ma petite table,

Je prends mes livres, mes cahiers,

Je les mets dans mon cartable

Et je descends vite l’escalier.






Le Père Noel
Le Père Noel

Dans son camion

A des bananes

Et des bonbons.


Pour les donner

Aux petits enfants

Pendant la fête

Du Nouvel an.





Les fleurs
Je cueille des fleurs

Dans le parterre

Avec ma soeur

Avec mon frère.


Pour les donner

A notre mère

Le jour de son

Anniversaire.





Ma petite-fille
Ma petite-fille

Est très jolie

Quand elle pleure

Ou quand elle rit.


Quand elle est triste

Ou bien ravie

Même quand se fâche

Est elle jolie.





Sport
Oh sport ! Tu es la beauté, la grâce et la santé !

Grâce à toi, oh sport, on trouve beaucoup d’amis

Dans tous les continents et dans plusieurs pays.

Quand on admire athlètes, gymnastes et patineurs

On sent de la joie et on oublie malheur.

Je suis persuadé qu’avec le sport

On peut vivre plus longtemps

Et être plus heureux et plus fort.







Un jour, l’enfant dit

Un jour, l’enfant dit :

« ma maison est trop petite,

Les jours passent trop vite

Et ils emportent ma vie.
Je veux partir, faire des voyages,

Rencontrer l’aventure sauvage,

Sentir l’Afrique fantastique,

Entendre l’Amérique magnifique. »


Et l’enfant part pour traverser la terre,

Il va, il marche, il boit l’espace,

Il cherche sa voie et passe

Par les endroits extraordinaires.


Mais quand, après de longues années,

Il est un homme, seul et fatigué

Des routes et des saisons,

Il cherche une dernière destination.


Alors il pense à sa maison,

Sa chambre de petit garçon,

La cuisine blanche et l’escalier.

Et il sait : « Je veux y retourner. »



Robert Desnos

Le pélican
Le capitaine Jonathan

Etant âgé de dix-huit ans

Capture un jour un pelican

Dans une île d'Extrême-Orient.


Le pélican de Jonathan

Au matin pond un oeuf tout blanc

Et il en sort un pélican

Lui ressemblant étonnamment.


Et ce deuxieme pélican

Pond, à son tour, un oeuf tout blanc

D'ou sort inévitablement

Un autre qui en fait autant.


Cela peut durer pendant très longtemps

Si l'on ne fait pas d'omelette avant.








Brigitte Level

Les grandes vacances
C’est au bord de la mer

Que je passe mes vacances.

Le ciel est bleu et clair,

L’eau est verte et immense.


Nous jouons sur la plage

Dans le sable jaune et chaud...

Je regarde ceux qui nagent...

Et j’observe les bateaux.


De grandes vagues avancent,

L’écume blanchit leur bord...

Comme c’est gai, les vacances !

C’est le temps que j’adore !




Le professeur aime bien sa classe,

Avec chaque élève à sa place,

Les papiers blancs sur son bureau

Et dans la main son beau stylo.
Il parle de choses difficiles,

De triangles et de grandes villes,

Et on doit bien faire attention

Quand il pose ses graves questions.


Mais quand l’heure sonne pour rentrer,

Il court chez lui et laisse tomber

Ses listes d’élèves et ses papiers,

Son beau veston et sa cravate.

Comme tout le monde, il va soigner

Des poissons rouges et des tomates.






Pierre Menanteau

Ah, que la terre est belle !
Ah, que la terre est belle ,

Crie une voix là-haut.

Ah, que la terre est belle,

Sous le soleil chaud !


Elle est encore plus belle,

Bougonne l’escargot,

Elle est encore plus belle,

Quand il tombe de l’eau.


Vue d’en bas, vue d’en haut,

Le terre est toujours belle .

Et vive l’hirondelle !

Et vive l’escargot !





Contrée natale
C’est ma maison où je suis né

Mon lit, ma chambre, mes jouets

C’est mon papa, c’est ma maman

Mon frère, ma soeur, mes grands-parents.


C’est mon école, c’est mon village

Les champs, les vignes, les pâturages

C’est l’herbe mouillée par la rosée

Où j’aime, nu-pieds, me promener.


C’est l’horizon, c’est le soleil

La source qui chante à mon oreille

C’est mon amour, c’est mon enfance

C’est ma Patrie, mon existence.





Стихотворения о Париже



Jacques Prévert
La Seine a de la chance

Elle n’a pas de soucis

Elle se la coule douce

Le jour comme la nuit

Et elle sort de sa source

Tout doucement sans bruit

Et sans se faire de mousse

Sans sortir de son lit

Elle s’en va vers la mer

En passant par Paris___Marcel_Mouloudji'>Paris.


La Seine a de la chance

Elle n’a pas de soucis

Et quand elle se promène

Tout le long de ses quais

Avec sa belle robe verte

Et ses lumières dorées

Notre-Dame jalouse

Imobile et sévère

Du haut de toute ses pierres

La regarde de travers.

Mais la Seine s’en balance

Elle n’a pas de soucis

Elle se la coule douce

Le jour comme la nuit

Et s’en va vers le Havre

Et s’en va vers la mer

En passant comme un rêve

Au milieu des mystères

Des misères de Paris.


Paris

Marcel Mouloudji
J'ai le mal de Paris

De ses rues, de ses boulvards

De son air triste et gris

De ses jours, de ses soirs.

Et l'odeur du métro

Me revient aussitôt

Quand je quitte mon Paris

Pour des pays moins gris.

J'ai le mal de la Seine

Qui écoute mes peines

Et je regrette tant

Les quais doux aux amants.

J’ai le mal de Paris

Quand je suis loin d’ici.


J'ai le mal de Paris

Durant les jours d'hiver

C'est gris et c'est désert

Plein de mélancolie.


Oui, j'ai le mal de l'amour

Et je l'aurais toujours

C'est drôle, mais c'est ainsi

J'ai le mal de Paris.






Tu aimes les voyages,

Paris n’a pas d’âge.

Tu aimes les bonjours,

Paris pour toujours.


Tu vas en métro

Au Trocadéro,

Tu vas et tu dances

Jusqu’à La Défence.


Ici les touristes

Ne sont jamais tristes,

Ils sont sympathiques,

Les photos «clic-cliquent».


Pour mademoiselle,

C’est la Tour Eiffel,

Et pour vous, madame,

C’est la Notre-Dame.


Tu vas dans les rues,

Sur les aventures,

Les voitures « pwêt-pwêtent»,

Les vespas sont chouettes.


Et aux Invalides

Ecoute bien le guide,

Et pose des questions

Sur Napoléon.



Des heures et des heures

Près du Sacré-Coeur ?

Viens vite avec nous,

Centre Pompidou,

Livre et BD,

Posters et CD,

Et puis sur la place

Des clowns pour la masse.


Mamans et petits

Sont aux Tuileries,

Un jardin super

En bleu et en vert.


La Seine est gentille

Elle chante pour les filles

Et pour les garçons,

Noirs, bruns, rouz ou blonds.


L’arc de Triomphe, oui,

Bien sûr, c’est ici.

Viens donc visiter

Les Champs-Elysées.


Les grands magasins,

Tu vas avoir faim,

Un bon restaurant

Et tu es content.








Au revoir ! Jean Brusse

Au revoir, Paris,

Partir c’est mourir un peu,

Cela fait mal

De quitter un ami,

De quitter une femme,

De quitter Paris,

Montmartre,

Montparnasse,

Belleville, La Seine,

La bois de Boulogne

Et la rue Mouffetard,

Les Champs-Elysées

Et la rue Lépic

Le soleil du Luxembourg

La chambre d’hôtel

Avec les toits de Paris

Devant la croisée

Paris

Au revoir !






Paris Victor Hugo


Cette ville

Aux longs cris

Qui profile

Son front gris

Des toits frêles

Cent tourelles

Clochers grêles

C'est Paris.

La cohue

Flot de fer

Frappe, hue

Remplit l'air

Et profonde

Tourne et gronde

Comme une onde

Sur la mer.



Le viex Louvre

Large et lourd

Qui ne s'ouvre

Qu'aux grands jours

Emprisonne

La couronne

Et bourdonne

Dans sa tour.

Les quadrilles

Les chansons

Mêlent filles

Et garcons

Quelles fêtes!

Que de têtes!

Sur les faites

Des maisons.




Стихотворения для старших школьников


C.Roy Les quatre éléments

L’air c’est rafraîchissant

Le feu c’est dévorant

La terre c’est tournant

L’eau c’est tout différent.

L’air c’est toujours du vent

Le feu c’est toujours bougeant

La terre c’est toujours virant

L’eau c’est toujours différent.

L’air c’est toujours changeant

Le feu c’est toujours mangeant

La terre c’est toujours germant

L’eau c’est toujours différent.


Paul Eluard

Air vif
J’ai regardé devant moi

Dans la foule je t’ai vue

Parmi les blés je t’ai vue

Au bout de tous mes voyages

Au fond de tous mes tournements

Au tournant de toutes les rues

Sortant de l’eau et du feu

L’été l’hiver je t’ai vue

Dans ma maison je t’ai vue

Entre mes bras je t’ai vue

Dans mes rêves je t’ai vue

Je ne te quitterai plus.





Guillaume Apollinaire

Le pont Mirabeau
Sous le pont Mirabeau coule le Seine

Et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne?

La joie venait toujours après la peine


Vienne la nuit, sonne l'heure

Les jours s'en vont, je démeure


Les mains dans les mains

Restons face à face

Tandis que sous le pont de nos bras passe

Des éternels regards l'onde si lasse


Vienne la nuit, sonne l'heure

Les jours s'en vont, je demeure


L'amour s'en va comme cette eau courante

L'amour s'en va...

Comme la vie est lente

Et comme l'Espérance est violente!


Vienne la nuit, sonne l'heure

Les jours s'en vont, je demeure


Passent les jours et pasent les semaines

Ni temps passe

Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule le Seine


Vienne la nuit, sonne l'heure

Les jours s'en vont, je demeure




Charles Baudelaire

Réversibilité
Ange plein de gaîté, connaissez-vous l’angoisse,

La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,

Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits,

Qui compriment le coeur comme un papier qu’on froisse ?

Ange plein de gaîté, connaissez-vous l’angoisse ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,

Les poings crispés dans l’ombre et les larmes de fiel,

Quand la Vengeance bat son infernal rappel,

Et de nos faculté se fait le capitaine ?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres 

Qui le long des grands murs de l’hospice blafard

Comme des exilés s’en vont d’un pied traînard,

Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?

Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides  

Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment

De lire la secrète horreur du dévouement

Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?
Ange plein de bonheur, de joie et de lumière,

Davis mourant aurait demandé la santé

Aux émanations de ton corps enchanté !

-Mais de toi je n’implore, ange, que tes prières,

Ange plein de bonheur, de joie et de lumière !




Jacques Prevert


Déjeuner du matin
Il a mis le café

Dans la tasse.

Il a mis le lait

Dans la tasse de café.

Il a mis le sucre

Dans le café au lait.

Avec la petite cuillère

Il a tourné.

Il a but la café au lait

Et il a reposé la tasse

Sans me parler...

Il a allumé

une cigarette.

Il a fair des ronds

Avec la fumée.

Il a mis les cendres

dans le cendrier

Sans me parler,

Sans me regarder.

Il s'est levé.

Il a mis

Son chapeau sur sa tete.

Il a mis

Son manteau de pluie

Parce qu'il pleuvait

Et il s'est parti

Sous la pluie

Sans une parole

Sans me regarder.

Et moi, j'ai pris

Ma tête dans ma main

Et j'ai pleuré.


Le message

La porte que quelqu'un a ouverte

La porte que quelqu'un a refermée

La chaise où quelqu'un s'est assis

Le chat que quelqu'un a caressé

Le fruit que quelqu'un a mordu

La lettre que quelqu'un a lue

La chaise que quelqu'un a renversée

La porte que quelqu'un a ouverte

La route où quelqu'un court encore

Le bois que quelqu'un traverse

La riviere où quelqu'un se jette

L'hopital où quelqu'un est mort.


Les oiseaux du souci
Pluie de plumes, plumes de pluie,

Celle qui vous aimait n'est plus.

Que me voulez-vous, oiseaux?

Plumes de pluies, pluie de plumes

Depuis que tu n'es plus, je ne suis plus.
Je ne sais plus ou j'en suis

Pluie de plumes, plumes de pluie

Je ne sais plus que faire.

Suaire de pluie, pluie de suie

Est-ce possible que jamais plus

Plumes de suie...


Allez ouste dehors hirondelles

Quittez vos nids...

Hein?Quoi?Ce n'est pas la saison des voyages?

Je m'en moque, sortez de cette chambre, hirondelles du matin.

Hirondelles du soir, partez...

Ou?Hein?Alors restez, c'est moi qui m'en irai...


Plumes de suie, suie de plumes

Je m'en irai nulle part et puis un peu partout

Restez ici, oiseaux du désespoir!

Restez ici...Faites comme chez vous.



Chanson de l'oiseleur
L'oiseau qui vole si doucement

L'oiseau rouge et tiède comme le sang,

L’oiseau si tendre, l’oiseau moqueur,

L'oiseau qui soudain prend peur,

L'oiseau qui soudain se cogne

L'oiseau qui voudrait s'enfuir

L'oiseau seul et affolé

L'oiseau qui voudrait vivre

L'oiseau qui voudrait chanter

L'oiseau qui voudrait crier

L'oiseau rouge et tiède comme le sang

L'oiseau qui vole si doucement

C'est ton coeur, joli enfant

Ton coeur qui bat de l'aile si doucement

Contre ton sein si dur, si blanc.





Pour faire le portrait d'un oiseau

Peindre d'abord une cage

avec une porte ouverte.

Peindre ensuite

quelque chose de joli

quelque chose de simple

quelque chose de beau

quelque chose d'utile

pour l'oiseau.

Placer ensuite la toile contre un arbre

dans un jardin

dabs un bois

ou dans une forêt.

Se cacher derriere l'arbre

sans rien dire

sans bouger...

Parfois l'oiseau arrive vite

mais il peut aussi bien mettre de longues années

avant de se décider.

Ne pas se decourager.

Attendre.

Attendre, s'il le faut, pendant des années

la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau

n'ayant aucun rapport

avec la réussite du tableau.

Quand l'oiseau arrive,

s'il arrive,

observer le plus profond silence

attendre que l'oiseau entre dans la cage.

Et quand il est entée

fermer doucement la porte avec le pinceau.

Puis


effacer un à un tous les barreaux

en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau.

Faire ensuite la portrait de l'arbre

en choisissant la plus belle de ses branches

pour l'oiseau.

Peindre ensuite le vert feuillage et la fraicheur du vent,

la poussiere du soleil

et le bruit des bêtes, de l'herbre dans la chaleur de l'été.

Et puis attendre que l'oiseau se decide à chanter.

Si l'oiseau ne chante pas,

c'est mauvais signe,

signe que ce tableau est mauvais.

Mais s'il chante, c'est bon signe

signe que vous pouvez signer.

Alors vous arracher tout doucement

une des plumes de l'oiseau

et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.


Les feuilles mortes
Oh! Je voudrais tant que tu te souviennes

Des jours heureux ou nous étions amis

En ce temps-là la vie était plus belle

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Tu vois je n'ai pas oublié

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Les souvenirs et les regrêts aussi

Et le vent du Nord les emporte

Dans la nuit froide de l'oubli

Tu vois je n'ai pas oublié

La chanson que tu me chantais


C'est une chanson qui nous ressemble

Toi, tu m'aimais et je t'aimais

Et nous vivions tous les deux ensemble

Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais

Mais la vie sépare ceux qui s'aiment

Tout doucement sans faire de bruit

Et la mer efface sur le sable

Les pas des amants désunis


Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Les souvenirs et les regrêts aussi

Mais mon amour silencieux et fidèle

Sourit toujours et remercie la vie


Je t'aimais tant tu étais si jolie

Comment veux-tu que j'oublie

En ce temps-la la vie était plus belle

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui

Tu étais ma plus petite douce amie

Mais je n'ai que faire des regrêts

Et la chanson que tu chantais

Toujours, toujours je l'entendrai


Quel jour sommes-nous  ?
Nous sommes tous les jours, mon amour.

Nous sommes toute la vie, mon ami.

Nous nous aimons et nous vivons,

Nous vivons et nous nous aimons.

Et nous ne savons pas ce que c’est que le jour

Et nous ne savons pas ce que c’est que la vie

Et nous ne savons pas ce que c’est que l’amour.




Petite Fleur

Si les fleurs qui bordent les chemins

Se fanaient toutes demain

Je garderais au coeur

Celle qui s'allumait dans tes yeux

Lorsque je t'aimait tant au pays merveilleux

De mes 16 printemps

Petite fleur d'amour

Tu fleuriras toujours pour moi
Quand la vie par moments me trahit

Tu restes mon bonheur, petite fleur

Sur mes 20 ans

Je m'arrête un moment

Pour respirer ce parfum que j'ai tant aime

Dans mon coeur

Tu fleuriras toujours

Au grand jardin d'amour, petite fleur


Robert Desnos Conte de fée

Il était un grand nombre de fois

Un homme qui aimait une femme

Il était un grand nombre de fois

Une femme qui aimait un homme

Il était un grand nombre de fois

Une femme et un homme

Qui n’aimaient pas celui et celle qui les aimaient

Il était une fois

Une seule fois peut-être

Une femme et une homme qui s’aimaient
Paul Eluard

Courage (fragment)
Paris a froid, Paris a faim

Paris ne mange plus de marrons dans la rue

Paris a mis de vieux vêtements de vieille

Paris dort tout debout sans l’air dans le métro

Plus de malheur encore est imposé aux pauvres

Et la sagesse et la folie

De Paris malheureux

C’est l’air pur c’est le feu

C’est la beauté c’est la bonté

De ses travailleurs affamés

Ne crie pas au secours paris

Tu es vivant d’une vie sans égale.

Et derrière la nudité

De ta pâleur de ta maigreur

Tout ce qui est humain se relève en tes yeux

Paris ma belle ville




S.Prudhomme

Si vous saviez
Si vous saviez

Comme on pleure

De vivre seul et sans foyer

Quelque fois devant ma demeure

Vous passeriez.

Si vous saviez

Ce que fait naître

Dans l’âme triste un pur regard,

Vous regarderiez ma fenêtre

Comme par hasard.

Si vous saviez

Que je vous aime,

Surtout si vous saviez comment,

Vous entreriez peut-être même

Tout simplement.
Paul Verlaine

Chanson d’automne
Les sanglots longs

Des violons

De l’automne

Blessent mon coeur

D’une langueur

Monotone


Tout suffoquant

Et blême, quand

Sonne l’heure

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure,

Et je m’en vais

Au vent mauvais

Qui m’emporte

Deça, delà,

Pareil à la

Feuille morte...


Paul Eluard Poésie et vérité

Couvre-feu

Que voulez-vous la porte était gardée

Que voulez-vous nous étions enfermés

Que voulez-vous la rue était barrée

Que voulez-vous la ville était matée

Que voulez-vous elle était affamée

Que voulez-vous nous étions désarmés

Que voulez-vous le nuit était tombée

Que voulez-vous nous nous sommes aimés.


Paul Eluard

Poésie et vérité (1942)
1
Sur mes cahiers d’écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable sur la neige

J’écris ton nom


2
Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J’écris ton nom


3

Sur les images dorées

Sur les armes des guerriers

Sur la couronne des rois

J’écris ton nom
4
Sur la jungle et le desert

Sur les nids sur les genêts

Sur l’echo de mon enfance

J’écris ton nom


5
Sur les merveilles des nuits

Sur le pain blanc des journées

Sur les saisons fiancées

J’écris ton nom


6
Sur tous mes chiffons d’azur

Sue l’étang soleil moisi

Sur le lac lune vivante

J’écris ton nom



7
Sur les champs sur l’horison

Sur les ailes des oiseaux

Et sur le moulin des ombres

J’écris ton nom


8
Sur chaque bouffée d’aurore

Sur le mer sur les bateaux

Sur la montagne démente

J’écris ton nom


9
Sur la mousse des nuages

Sur les sueurs de l’orage

Sur la pluie épaisse et fade

J’écris ton nom


10
Sur l’absence sans desir

Sur la solitude rue

Sur les marches de la mort

J’écris ton nom



11
Sur la santé revenue

Sur le risque disparu

Sur l’espoir sans souvenir

J’écris ton nom


12
Et par le pouvoir d’un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer



Liberté

  • От автора Использование французской поэзии для гуманизации обучения в классах с углублённым изучением французского языка.
  • Pierre Gamarra En été
  • Robert Desnos Le pélican
  • Brigitte Level Les grandes vacances
  • Pierre Menanteau Ah, que la terre est belle !
  • Стихотворения о Париже Jacques Prévert
  • Paris Marcel Mouloudji
  • Au revoir !
  • Paris
  • Стихотворения для старших школьников C.Roy
  • Paul Eluard Air vif
  • Guillaume Apollinaire Le pont Mirabeau
  • Charles Baudelaire Réversibilité
  • Jacques Prevert Déjeuner du matin
  • Pour faire le portrait dun oiseau
  • Quel jour sommes-nous
  • Robert Desnos
  • Paul Eluard Courage (fragment)
  • S.Prudhomme Si vous saviez
  • Paul Verlaine Chanson d’automne
  • Paul Eluard
  • Paul Eluard Poésie et vérité (1942) 1